Son histoire ses grands événements

 

 

en 1986 quelques passionnés conscient de voir disparaître l’ensemble des métiers lié a la constructions de bateaux traditionnels, ainsi que son histoire, ont décidé de grouper l’ensemble de leurs connaissances techniques et historiques en un même lieux.

Grâce a la volonté et aux démarches effectuées  par ces personnes le Conservatoire Maritime du Havre de Grace  voit le jour en mars 1987 dans une partie du hangar 18 quai Joannès Couvert un bâtiment appartenant au Port Autonome du Havre.

Le collectage de machines outils réalisé auprès de l’école maritime et aquacole du Havre permet la mise en place d’un véritable atelier de charpente maritime d’une superficie de plus de 1400m².les premiers travaux de sauvegarde de voiliers anciens peuvent alors débuter à partir de l’été 1987.

A la fin de l’année 1987 le Conservatoire Maritime a atteint ses objectifs premiers : la création d’un lieux travail d’échange et de communication, Le CMHG ouvre son espace à toutes les personnes désirant construire ou restaurer un bateau de construction traditionnelle.

La première construction  amateur  réalisée est un cotre de Carantec, la première restauration engagée est un requin construit a la Rochelle, en 1988.l’association compte alors 80 adhérents dont 8 adhérents restaurateurs.

 

côtre de Carantec

requin Harvey

Afin de répondre a une demande importante de personnes cherchants a être former, le CMHG engage au début de l’année 1988,jusqu’à fin 90 des stages de formation professionnelle en charpente navale (stages de douze personnes)  grâce à la signature d’une convention avec la direction départementale du travail et de l’emploi.Le CMHG emploi pour la bonne marche de ces stages deux charpentiers de marine et une secrétaire.

Pendant cette période le conservatoire réalise la construction de deux Doris de Terre Neuve, de la Jeannette un Camin du Havre et de l’Evouhé une réplique de plaisance de 1870.

La restauration d’un cotre de courseuil le Brise,  bateau classé monument historique est réalisé ainsi que celle de l’Ariane une annexe de yacht appartenant a l’association AMERAMI.cette derniere est exposée au musée maritime du Havre.

 

Evouhé

 

En 1990 le CMHG prend une nouvelle orientation en intégrant dans sa structure un chantier professionnel celui-ci emploi sur une période de quatre années trois charpentiers et une secrétaire.Le Conservatoire Maritime se voit confier la restauration du voilier le Dehel  (1931) Qui est un des derniers bateaux normands du type côtre-pilote.

Cette unité appartient à l’association AMERAMI  est classée  monument historique.Un an et demi est nécessaire à la réalisation des travaux du Dehel qui reste encore aujourd’hui une des plus belles réussite du CMHG.

 

côtre pilote DEHEL

En 1994,le CMHG arrête son chantier professionnelle  et se recentre sur ses activités associatives. et cherche de nouvelles orientations

En 1996, le Conservatoire a intégré une action socioprofessionnelle, pour un public en grande difficulté, par la mise en place d’un chantier d’insertion, au sein même de son atelier, son intitulé étant la restauration de bateaux de construction traditionnelle.

en 2004,le Conservatoire Maritime du Havre de Grâce renouvelle  son logo et modifie son nom.

 

en 2006, le CMH intègre un volet “belle plaisance” au travers le collectage de métriques et avec collaboration avec le Société des régates du Havre (SRH) la mise en place de la régate Classique Virginie HERIOT.

en 2007, le CMH déménage du hangar 18 au hangar 43 quai du brésil

 

de 1987 à nos jours se sont plus de 150 unités de constructions traditionnelles , de 3 a 13 mètres de tout types : Godinet Lemanique 3 tx, cotre-pilote, folk-boat, snipe, 6m JI,5.5mJI pilotine, camin, carantec , skiff de Bordeaux, sloop norvégien, gondole de lamanage, cabernet, requin, doris, vaquelote, maquereautier, caneton , yole, vaurien, mousquetaire, frégate, fity anglais, sea-bird, canot de sauvetage, corsaire, ywal, plan Cornu,  et encore bien  d’autres qui ont été ou sont restaurés au Conservatoire maritime.