INTRODUCTION

Objectifs :
Insertion socioprofessionnelle pour du public en grande difficulté.
Buts :
Au travers de la sauvegarde et de la restauration du patrimoine maritime, engager des actions sociales pour des publics en situation ou en marge d’exclusion, mettre en place le maximum de moyens et de forces conjuguées afin d’aboutir à un débouché de revalorisation sociale, et ou, un avenir formatif et professionnel pour tous les stagiaires.

Le support bateau s’avère être une très bonne base de motivation, car celui-ci réunit à la fois une action culturelle et technique. L’aspect culturel se réalise par la participation à la sauvegarde du patrimoine maritime au travers de la restauration d’unité de caractère et/ou de bateau classé monument historique.

L’authenticité, la fiabilité et l’esthétisme sont les critères nécessaires pour une restauration ce qui demande à l’individu de la volonté, de la réflexion.

Toute cette demande crée autour du bateau un lieu de rencontre et d’échange.

Dans les domaines du technique la restauration d’un bateau crée un champ d’application large car celui-ci fait appel à différent corps de métier tel que ceux du bois, de la mécanique, de la tuyauterie/chaudronnerie, de la peinture et de l’électricité.

L’ensemble permet une approche polyvalente sur les connaissances des métiers liés à la restauration du bateau. Notre position géographique permet aussi de faire découvrir l’ensemble des métiers de services liés à l’activité.

 

LES OBJECTIFS

Le chantier d’insertion

Le Conservatoire Maritime du Havre, par l’intermédiaire du projet de restauration, permettra à des personnes en difficulté sociale et professionnelle d’intégrer un dispositif d’insertion dans lequel elles pourront retrouver leur capacité à agir seule.

Opportunités :
Au travers de la valorisation du patrimoine, créer un outil de travail permettant l’intégration sociale et professionnelle de personnes en difficultés.

Objectif global de l’action :
Donner une expérience professionnelle dans la réalisation d’un chantier d’insertion autour de la restauration et l’aménagement de bateaux. De pouvoir évoluer dans le monde du travail en respectant les règles, De mettre en place tous les moyens nécessaires pour la réalisation d’un projet professionnel et/ou d’une intégration à la vie active.
De stimuler les centres d’intérêt pour une occupation extra-professionnelle.

Objectifs intermédiaires :
Participer concrètement au chantier et en parallèle à une formation amenant les stagiaires à l’acquisition d’une compétence professionnelle.

Public visé :
RSA et ayants droit.
Inscrits comme demandeur d’emploi.
Avoir des connaissances en peinture, menuiserie, mécanique.
Etre motivé pour s’engager dans un parcours socioprofessionnel.

 

FINANCEMENT

Le financement d’un chantier se fait:

Conseil Général.

Etat.

C.M.H.

Un partenariat entreprise. (Moyens financiers et/ou matériels)

 

 

CONCLUSION DE NOS ACTIONS

 

Lors du démarrage du premier chantier d’insertion, le CMH avait comme support pédagogique un bateau classé monument historique le ” CALYPSO ” appartenant à l’association AMERAMI.

Aujourd’hui, l’opération de restauration de sa coque et de ses aménagements est terminée.

Au terme de 36 mois de travail effectué par les C.D.I.C et son encadrant, un ouvrage de qualité a été réalisé, répondant aux règles de la construction navale traditionnelle.

 

C’est au cours de cette première action que nous avons réellement pris conscience de l’impact pédagogique et psychologique qu’est la restauration d’un bateau, car celle-ci réunit à la fois plusieurs corps de métiers dont chaque application demande de l’attention et ne peut souffrir de médiocrité.

Ce travail bien réalisé crée un sentiment de satisfaction revalorisant, qui permet pour certains de découvrir les métiers du bois ainsi que d’autres corps de travail liés à la restauration du bateau, de côtoyer le monde de la mer, et de contribuer activement à une action culturelle.

Ce sentiment insuffle ou restaure une certaine confiance, permettant ainsi d’établir des ponts pour, un retour à la vie active, à une orientation professionnelle, ou simplement l’ouverture d’un dialogue.

 

Ce travail, réalisé par tous, permet ainsi pour les uns, un retour à l’emploi, à la formation, à l’envie de faire des choses positives ou pour d’autres de leur trouver un logement ou d’entamer une démarche de soins physiques ou psychologiques.

Cependant notre démarche n’est pas infaillible et pour certains nous restons sans réponses, ou si celles-ci existent, elles ne veulent pas être entendues.

” travailler sur les hommes ” est bien plus complexe que de restaurer le plus compliqué des bateaux et malheureusement pour certains nous manquons de connaissances et de services adaptés.

Malgré ces obstacles, le CMH poursuit son action, car celle-ci peut permettre à toutes les volontés désirant évoluer vers un avenir plus serein, de montrer le chemin qui peut paraître compliqué dans notre monde actuel.

Le président

 

reportage “un jour en Seine-Maritime”

https://drive.google.com/file/d/1aPeUjzljTQvVtITzv7fccb5zkHwmLZBI/view?usp=sharing