projet en rédaction

   ÉDITION 2018

Voyage au Bout du Bateau – ALIBI II

 

I – Contexte

 

A – Globalement

Le Conservatoire Maritime du Havre a la vocation de maintenir vivant le patrimoine maritime normand et national.

Concrètement cela se réalise par :

-> La restauration de bateaux anciens par des adhérents propriétaires        ou par les autres membres du Conservatoire.

-> La navigation sur ces bateaux (une section Belle Plaisance a été créée depuis plusieurs années).

-> L’animation d’un chantier d’insertion professionnelle depuis 1996.

 

B –  Action patrimoniale et action sociale

L’objectif du Conservatoire Maritime est de fédérer action patrimoniale et action sociale : jusqu’à maintenant, quatre restaurations au titre des monuments historiques ont été le support de notre action d’insertion.

Cette combinaison des deux actions rend l’insertion plus dynamique :

-> La restauration d’un bateau a une très grande qualité pédagogique. D’une part, c’est un travail exigeant qui demande de la persévérance ; de l’autre elle réunit plusieurs corps de métiers dont chacun demande de l’application.

-> Cela renforce leur potentiel d’insertion des stagiaires, d’autant plus qu’ils sont au contact des membres du Conservatoire

 

C – Un système abouti avec le mise en place de l’action Voyage au bout du bateau

Avant les deux premières éditions de Voyage au bout du bateau, avec KYLA (2008) et BROCELIANDE (2013), l’impression prédominait au sein de l’équipe du Conservatoire que le système pouvait être optimisé.

Une fois l’unité restaurée, elle était légitimement rendue à son propriétaire.

Ce faisant, les stagiaires ne voyaient pas le résultat de leur travail sur l’eau : n’étant pas « marins », certaines contraintes de la restauration restaient « abstraites ».

Autrement dit : la revalorisation sociale par le travail et l’activité des stagiaires autour d’un bateau pouvait encore être renforcée.

A partir de ce constat, le CMH a poursuivi et développé son action socioculturelle au-delà du seul travail de restauration en menant les deux premières éditions de Voyage au Bout du Bateau, par la mise en place un programme complet en 2008 autour de KYLA, un voilier de course des années 30, et en 2013 avec BROCELIANDE, un bateau de croisière d’après-guerre, construit au Havre au chantier Hamel.

 

A – Objectifs généraux

Le Conservatoire souhaite mener un programme complet autour d’un bateau : de sa restauration jusqu’à sa préparation et sa navigation en équipage.

En termes d’immersion, un tel programme apparaît comme la suite nécessaire de l’action sociale menée jusqu’ici.

En effet, il permet de :

-> Faire que les stagiaires du chantier d’insertion soient aussi les bénéficiaires du bateau restauré et préparé.

-> Renforcer l’esprit d’équipe par la formation d’un équipage constitué des stagiaires.

-> Leur donner l’occasion de s’initier à un loisir et un sport, qui, dans d’autres circonstances, reste peu ou pas accessible à ce type de public.

-> Poursuivre l’esprit de rigueur de la restauration par l’entretien régulier du bateau maintenu en état de naviguer.

-> Leur donner un but concret, qui va au delà de la livraison du bateau, par l’apprentissage de la manœuvre et de l’entraînement en vue de régates.

Ce faisant, il permet de valoriser chaque stagiaire, considéré individuellement, par son travail personnel et son implication au sein d’un groupe. Ce sont deux facteurs clés de la réinsertion.

B – Le projet d’ensemble

Restaurer et préparer un bateau de course classique, constituer un équipage de régate avec les stagiaires du Conservatoire Maritime du Havre, faire régater le bateau à, au moins, une course importante de la saison.

 

C – Les étapes du projet

1) La restauration :

 Un 5.5mJI [« 6.5 mètre Jauge Internationale »], construit en 1967 d’une longueur de 9m60 : Alibi 2

Travaux réalisés entre 2006 et 2018, en partenariat avec l’Afpa d’Auray :

Remise en conformité à la jauge : coque, pont, espars, voilure… 

Après les finitions en cours, le bateau sera prêt à être mis à l’eau   dans le courant du mois de mai 2018.

2) Constitution des équipages et entraînement à la régate :

-> les équipages :

Trois équipages sont prévus, soit un total de neuf personnes.

Six stagiaires du dispositif Insertion seront encadrés par trois chefs de bord issus du milieu associatif du Conservatoire Maritime.

L’entraînement se fera avec des adhérents skipper du  Conservatoire Maritime :

-> 1 phase en Requin

-> 1 phase en ¾ Toner

-> 1 phase en 5.5mJI

Il doit débuter courant Mars 2018

 

3) L’événement :

Participation au Rendez-Vous de la Belle-Plaisance, organisé par le Yacht Club de l’Odet, qui se tiendra à Bénodet du 22 au 24 juin 2018. Il s’agit là de la première épreuve du Challenge Métrique 2018.

-> C’est une des courses majeures de bateaux de course anciens sur la façade atlantique.

-> Il existe déjà des liens entre le Conservatoire Maritime et la Bretagne : aujourd’hui le voilier Silk, restauré dernièrement par le Conservatoire Maritime, navigue et régate entre Bénodet et Noirmoutier avec quatre de nos membres à son bord.

 

4) Couverture de l’action :

Presse :

Locale / havraise

Bretonne : Ouest France / Le Télégramme

Spécialisée : Le Chasse Marée / Voiles & Voiliers / Voiles Magazine / Bateau

Radio : France Bleue Normandie / France Bleue Bretagne / La Radio de la Mer / Radio Albatros

TV : France Baie de Seine / France 3 Bretagne

 

  D – Le financement du projet

     Le CMH est propriétaire du bateau.

     Le projet se compose de trois modules financiers

Les travaux sur le bateau et son armement Pour un budget de                7 000,00€

La préparation l’équipement et l’entrainement pour un budget de :        2 811,00€

Le déplacement et la participation à la régate pour un budget de :          4 525,00€

 

  Budget total de l’action :                                                                                14 336,00€

 

 

 

III – Pour conclure

Notre action à travers de ces évènements a pour   but de renforcer l’insertion de personnes en difficulté à tous les niveaux que cela implique

insertion professionnelle, par l’apprentissage de   nouvelles compétences

insertion sociale, par la mise en commun des expériences, le partage autour d’un projet, l’acquisition d’expériences communes par l’entraînement en équipage,et la reconnaissance sociale que suppose la participation à une régate prestigieuse dans le monde de la plaisance.

 insertion psychologique, par la reconnaissance de lavaleur de la personne tant au niveau des compétences acquises que de son rôle dans la vie d’un groupe.

Une action citoyenne, il permet faire vivre le patrimoine maritime dans son acception la plus complète :Remettre un bateau classique en état de naviguer et le faire régate le bateau n’est pas une « pièce de musée » statique.

 de manière plus générale, il permet de renforcer la contribution du Conservatoire Maritime du Havre au renouveau de la plaisance au Havre . de mieux faire connaître son existence et ses réussites.de  montrer sa vocation patrimoniale et humaniste à travers

        « l’aventure » collective qu’est le « VOYAGE AU BOUT DU BATEAU ».

souscription Entreprises

souscription Particuliers